C'est dimanche matin,

je suis une petite fille,

j'ai envie de bouger, de m'amuser,

mais je sais pas quoi faire, c'est l'enfer...

Je m'ennuie !

 

" What do you want ? "  me dit ma mère

" Entre dans la danse, saisis ta chance ! "

" Vas-y Douyou, pars à l'aventure, fais le tour de la Terre,

tu sauras quoi faire ! "

M'encourage mon grand père.

Alors j'enfourche mon vélo et je fonce par monts et par vaux.

À midi, je tombe sur Brigitte Bardot, qui me dit :

" Do you do you do you Saint Tropez ? ".

N'importe quoi celle-là ! Ne restons pas là, ça peut être contagieux...

Vite j'enjambe mon cheval fougueux,

je plonge dans le fond de l'océan,

je dérive à dos de géants,

Je m'élève à dos d'ailes,

en quête de sensationnel... 

Arrivée à l'ouest, je croise un troll réfugié dans une pastèque 

qui me prévient : " Be carreful, go now ! " 

Autrement dit : Ne reste pas là, rentre chez toi !

Je suis rentrée toute excitée et 

enchantée d'avoir quelques

histoires à raconter...

Depuis plus de 15 ans, douyou Démone raconte des histoires qui l'amusent ou qui la touchent, pour émouvoir petits et grands.

 

Formée au théâtre par le "Théâtre 2 l'Acte" à Toulouse, au Clown-théâtre par le "Bataclown" et au Conte par : Colette Migné, elle continue à nourrir son art en pratiquant différentes disciplines, comme le chant et la danse.

 

Sur ces différentes sources d'inspiration, elle a créé plusieurs spectacles vivants originaux et raconte régulièrement au Musée des Augustins à Toulouse, ainsi que pour la petite enfance.

 

Douyou démone,

une conteuse facétieuse

« Son approche du conte mêle le théâtre et le clown, au cœur d'un personnage bouillonnant d'énergie, d'humour et de poésie (...).La palette de ses caractères rend son personnage très attachant et émouvant. »

 

La dépêche du Midi - Ariège

« Elle ne ressemble à rien de très identifiable, Douyou (...). Dès les premiers instants, c’est le clown caché dans la conteuse qui sème le désordre dans la salle (...). Le plaisir à la voir et à l’écouter tient

à une belle cohésion entre le troisième degré des textes et l’énième degré de son allure et de son jeu (...), allumant de larges sourires sur son passage.

Les contes de Douyou Démone on dira qu’ils sont décalés comme rarement et que le plaisir se situe au croisement de cette imagination en dérive et de la personnalité forte de la conteuse. »

 

Manon ONA – Le clou dans la Planche

La

presse